HISTOIRE

 

Edmond CHASSIGNEUX
Edmond CHASSIGNEUX

Edmond CHASSIGNEUX (fondateur du club)
Dès son plus jeune âge, il pratique le judo et passe les grades de 1er et 2ème Dan. En 1959 il débute dans le karaté et obtiendra son 7ème Dan en 2001.
A cette époque, le karaté n’est pas encore structuré mais Edmond Chassigneux se déplace à Paris et fait des stages avec Maitres Plée et Kasé, avec pour but d’enseigner cette nouvelle discipline.
Edmond Chassigneux enseigne dans deux clubs : à partir de 1963 au Shoken Karaté Club Voiron, qui deviendra l’Académic Karaté Voiron et au SKC Isère à partir de 1972 – clubs au sein desquels il formera de nombreux champions.
En 1974, il met en place les « Cours Préparatoires Spéciaux » pour les différents passages de grades et organise des stages techniques régionaux.
A son actif en 1996, on recense : 10.000 licenciés – 700 ceintures noires du 1er au 6ème Dan – 50 D.E – 70 DIF.
Il ne cessera de participer à des stages de perfectionnement (Plée – Kasé – Nambu Oshima – Kanazawa – Guy Sauvin) et d’en organiser soit avec la Ligue (Kanazawa – Koga – Lavorato) soit en extérieur : Mulhouse – Orléans – Carcassonne.
Avec la disparition d’Edmond Chassigneux en 2012, le club mais aussi le département, la ligue et la fédération perdent un Grand maître de karaté.
Il a tout donné pour le développement de sa discipline, sans oublier la self défense et le nunchaku qu’il enseigna durant des décennies avec passion jusqu’en 2010.
Il nous quitte le 26 juillet 2012.

Gichin Funakoshi
Gichin Funakoshi

Histoire du Karaté Shotokan
Le karaté prend son origine en Chine où des moines avaient développé une forme de gymnastique qui s’est transformée par la suite en technique de combat à main nue, puis il s’est répandu dans le sud du Japon.
Le style Shotokan est fondé en 1938 par Gichin Funakoshi.
Le nom Shōtōkan-ryū, ou l’école de « la maison de Shoto », est créé d’après le nom de plume de Funakoshi, “Shoto”.
Gichin Funakoshi est considéré, au Japon, comme le fondateur du karaté moderne. Il fut l’un des premiers à promouvoir cet art martial lors de la première démonstration nationale d’athlétisme à Tokyo en 1922.